Le Radon


 

Gaz Inodore, incolore, insipide


Seul gaz rare à être naturellement radioactif.


Le radon 222, qui est la principale forme du radon, provient de la chaîne
de désintégration du radium 226 et de l’uranium 238 naturellement présent dans toute dans toute l'écorce terrestre. Il
 émane du sol et se dilue rapidement dans l'air extérieur. Sa concentration moyenne est alors de l’ordre de 10 Bq/m3  (Becquerels par mètre cube).


En France, certaines zones présentent un risque d'exposition au radon plus élevé. Ces zones correspondent à un sol contenant des roches riches en uranium(roches magmatiques, en particulier les granites). Les régions les plus fortement touchées sont le Limousin, le Massif Central, la Bretagne (15000Bq/m3  relevé dans une habitation dans le Morbihan) et la Corse. Cependant, de nombreuses anomalies ont été relevées en terrain sédimentaire en dehors de ces zones (cf. Etudes CRIIRAD).

Le radon s’accumule dans tous les espaces qui sont peu ou mal aérés: les cavités naturelles mais aussi les bâtiments. Dans les espaces de vie, le radon  pénètre par les fissures, les jointures, les canalisations... Il provient principalement du sous-sol (roches, failles, eaux....), mais aussi des matériaux de construction qui contiennent, en plus ou moins grandes quantités, du radium.


Lorsque les émanations sont importantes et/ou le renouvellement d'air insuffisant, le radon s’accumule, pouvant atteindre dans certains cas des teneurs très élevées.

Cette accumulation représente un risque pour la santé.


L’inhalation du radon et surtout de ses descendants radioactifs provoque des lésions dans les cellules de l'appareil respiratoire. La communauté scientifique considère que
l’exposition au radon constitue la seconde cause de décès par cancer du poumon après le tabac.

D’après l’Institut de Veille Sanitaire, parmi les 25 000 décès par cancer du poumon qui surviennent chaque année en France, 1 200 à 3 000 seraient attribuables au radon. Le risque lié au radon augmenterait de façon linéaire avec la concentration et la durée d'exposition, sans qu’un seuil minimal soit relevé.

Les contrôles de radon sont obligatoires depuis 2004 dans les établissements recevant du public de 31 départements et depuis 2009 dans certains lieux de travail.


Aujourd’hui, la gestion du risque lié au radon dans nos espaces de vie n’est à ce jour pas réglementée alors qu’il s’agit souvent de la principale voie d’exposition à la radioactivité compte tenu que nous passons au minimum 80 % de notre temps à l’intérieur.

Faites effectuer une recherche de densité de radon avant la construction de votre future maison, dans votre espace de vie pour votre santé et celui de votre famille.

Deux types d’actions permettent de réduire une concentration trop élevée :
    ·  Augmentation de l’étanchéité de l’interface sol/ bâtiment:

·         Rénovation des planchers de sous-sol existants, particulièrement des sols en terre battue ;

·         Scellement des fissures et des ouvertures dans les murs et planchers, autour des conduites et des drains;

   ·  Dilution du radon présent avec une meilleure ventilation de l’édifice  permettant       le renouvellement de l’air intérieur par aération naturelle ou ventilation mécanique.


Contactez-nous dès à présent au 06.15.92.48.52  pour une recherche dans vos espaces de vie. 


 
Blandine Bigeard - Bertho / sarl aegid - Siret n°478 586 324 00038 - Chambéry (73) - tél 06 15 92 48 52